Une scandaleuse affaire

 

 

 

 

Comme vous le savez, je n'ai pas pour habitude de me servir de mon blog comme d'une tribune ni pour exposer mes rancoeurs et mes colères contre les uns ou les autres mais trop c'est trop. Mercredi, le tribunal de Senlis a renvoyé une affaire terrible de maltraitance de chiens au mois d'octobre. Je suis absolument scandalisé car les éleveurs incriminés, non contents d'être les plus gros producteurs de Bouledogues Français, ont, pendant des années,  frimé sur les rings de France et de Navarre alors que les chiens étaient empilés dans des Vary Kennels dans un état de délabrement terrible à leur domicile. Quelle image donnent-ils de la cynophilie ?! Je suis encore plus en colère car ils étaient frappés d'une interdiction d'élever depuis plusieurs années et que, suite à l'intervention courageuse de l'association One Voice, on a saisi 46 Bouledogues Français, Dogues de Bordeaux et Bulldogs Anglais dans un état épouvantable (il suffit de voir les images du reportage de France3 Picardie).

 

 

Que l'on veuille "faire du fric" est une chose, tout le monde  veut gagner de l'argent, mais pourquoi maltraiter des animaux pour celà ? Il y a des dizaines d'autres moyens qui ne sont préjudiciables à aucun être vivant.

Voici l'article du "Parisien" :

 

 

 

 

et la vidéo du Soir 3 Picardi du 4 juillet dernier que je vous engage à visionner tant qu'elle est encore en ligne :

 

//www.pluzz.fr/soir-3-picardie-2011-07-04-22h45.html

 

Sur le site de One Voice :

 

 

 

Sévices graves dans un chenil de l’Oise

Juin 2011. 46 chiens ont été saisis dans un chenil de l’Oise surveillé depuis 2004 par One Voice. Le procès aura lieu le 4 juillet.

En  mars 2011, après une longue et étroite collaboration entre One Voice et la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) de l’Oise, 46 chiens détenus dans des conditions préoccupantes étaient saisis dans un chenil du département sur ordre de la préfecture. Devant la sévérité des faits, One Voice s’est portée partie civile. Le procès se déroulera le 4 juillet 2011 au TGI de Senlis à 13H30.

C’est après un travail de plusieurs années réalisé par One Voice et la DDPP de l’Oise que, en 2010, les autorités ont décidé d’ouvrir une enquête sur ce chenil pour travail dissimulé et l’ont confiée à la gendarmerie. Ses résultats ont conduit à cette saisie.

L’association exerçait une étroite surveillance sur l’élevage depuis 2004. Celui-ci avait déjà été l’objet de plusieurs actions en justice : pour ses manquements au respect de la législation en vigueur, tant au niveau des installations, de la gestion que de la certification des compétences, mais aussi en raison des plaintes répétées du voisinage et du Syndicat professionnel de défense des éleveurs de chiens et de chats d’origines (Sdecco). Des manquements graves, mais plus encore, et malgré les mises en garde et jugements, des conditions de détention hors normes pour les chiens. La DDPP et One Voice ont travaillé sans relâche pour les soustraire à ces souffrances.

Au moment de la saisie, opérée sur ordre de la préfecture, appuyée par la gendarmerie, les sapeurs-pompiers, des refuges et des associations amis, la logistique et le financement étant pris en charge par One Voice, le chenil abritait 46 chiens. Bouledogues anglais, bouledogues français, Dogues de Bordeaux pour la plupart, mais aussi un amstaff, un chien nu, un croisé berger, vivaient dans une maison enfermés dans des caisses empilées les unes sur les autres, certains chiens dans des parcs pour bébé. Moins d’une dizaine circulaient en liberté et 27 étaient retenus dans une même pièce.

La liste des pathologies relevées par les vétérinaires sur l’ensemble des chiens est terriblement éloquente, laissant à penser que la plupart ne bénéficiaient pas d’un minimum de soins. Les comportements observés dans les refuges qui les ont accueillis laissent, eux, supposer qu’ils ne bougeaient guère : certains ont dû être portés lors de la visite chez le vétérinaire ne connaissant ni la laisse ni la promenade. Crainte du monde extérieur, crainte des caresses, ont aussi souvent été relevées.

Le 4 juillet prochain, les propriétaires du chenil seront de nouveau devant la justice pour répondre à plusieurs chefs de prévention, parmi eux notamment : sévices graves ou actes de cruauté envers un animal domestique ; poursuite d’une exploitation classée non conforme, exercice malgré mise en demeure d’activité d’élevage, de garde, de dressage sans certificat de capacité, détention de chien de garde ou d’attaque sans assurance et cela malgré incapacité. Ils encourent pour cela une peine de 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende ; One Voice demande la confiscation définitive des animaux, ainsi qu’une interdiction définitive de détenir un animal.

« Stupeur, trouble, inquiétude, tristesse, les mots ne semblent jamais assez forts pour exprimer sa révolte devant la découverte d’animaux maintenus dans des conditions qui relèvent de la cruauté, confiait Muriel Arnal, présidente de One Voice. L’association agit chaque jour pour que cessent de tels actes envers les animaux. Alors quand, comme ici, avec l’appui de ses partenaires et notamment la DDPP, représentée par Mme Nathalie Haudebourt et M. Pascal Ancelin, One Voice parvient à mettre un terme à leur calvaire, nous sommes tous heureux, bien entendu, et reconnaissants envers ceux qui ont participé à la saisie des chiens et les ont accueillis. Secourir les animaux victimes de cruauté est le combat que nous menons chaque jour, mais nous nous mobilisons aussi pour faire prendre conscience à chacun des souffrances que l’on leur fait endurer, afin d’éradiquer toute forme de violence envers eux et faire qu’un jour nous n’ayons plus à intervenir ainsi. »

 

 

 Bien sûr je souhaite vivement que Monsieur D et Madame D soient condamnés car je crois que ce genre de maltraitance ne reculera pas si une peine exemplaire n'est pas prononcée mais, surtout, je croise les doigts pour que One Voice et les différentes associations impliquées, réussissent à remettre ces 46 chiens en état et à leur trouver des familles décentes. Je veux aussi attirer votre attention sur le fait que beaucoup dans le milieu du Bouledogue Français savaient ce qui se passait et qu'en parfaite connaissance de cause, certains (y compris au moins un juge de bouledogues qui se reconnaitra) soutenaient même Madame D et Monsieur D contre vents et marées.

 

 

 

Je suis le maître de ma chère Pénélope (Bouledogue Français) depuis douze ans et je l'entoure de mes soins même maintenant qu'elle est vieille et un peu handicapée c'est pourquoi je ne peux qu'être inquiet pour ces pauvres animaux. Bien sûr, je m'associe à Muriel Arnal, Présidente de One Voice et lui ouvre mon blog si elle veut de l'aide, quand le moment sera venu, pour tenter de placer les chiens. Je relayerai tout du moins l'info.

 

 

Bravo à l'association pour son action et courage pour la suite !

 

 

 



07/07/2011
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres