L'Epagneul Tibétain

L'Epagneul du Tibet est sans doute l'une des races qui m'intéresse le plus car il a failli être mon premier chien d'adulte. En effet, lorsque j'ai décidé de prendre un chien à moi, j'ai longuement hésité entre le cavalier et lui. A l'époque, en 1994, c'était une race très rare. Je n'en n'avais vu que très peu autrement qu'en photo. Je crois que j'ai découvert sa jolie bouille dans  le milieu  des années 1980 sur des photos de magazines car la chanteuse Catherine Lara en possédait une qui, si mes souvenirs sont bons, portait le nom de Thérèse. Je trouvais ce petit chien vraiment très très mignon et même si j'ai opté finalement pour le cavalier, j'ai toujours gardé un grand intérêt pour cette race.

 

Il a été difficile de trouver un passionné et j'y ai mis le temps mais je ne le regrette pas car l'article de Jean-Luc Navard correspond tout à fait à ce que je voulais pour l'Epagneul Tibétain. Il élève cette race avec passion sous l'affixe des Hauts Flamboyants et réussit merveilleusement. N'hésitez pas à visiter son site, il est magnifique et donne envie de mieux connaître cette race délicieuse :


http://www.epagneultibetain.fr/index.htm

 

L'épagneul du Tibet

 

 

Premier contact


Ma rencontre avec l’épagneul  du Tibet  s’est faite fortuitement, lors d’une exposition canine où j’officiais en tant qu’organisateur. Ancien éleveur de Berger Allemand, j’avais perdu  ma dernière femelle quelques mois plus tôt, et ne voulait plus en reprendre car avec cette race, trop  de maladies, de contraintes, d’obligations, etc. bref, il ne nous restait à la maison que le labrador de mon amie âgé de 9 ans. En ce qui  me concerne, j’ai  démarré la cynophilie à 17 ans, d’abord sur les terrains de travail, en portant le fameux « costume » pour le mordant, puis ensuite responsable d’associations, puis dans un Club de Race où j’ai instauré l’examen de passage du  Test  d’Aptitude Naturelle et le dépistage de la dysplasie de la hanche, toujours d’actualité 30 ans plus tard !! Autres Clubs de travail, associations canines et aujourd’hui  membre du  Comité de L’ile de France depuis 8 ans, membre du  Club des Chiens du  Tibet, Membre de la Commission d’élevage des épagneuls du  Tibet. Je donne toujours sans compter à la cynophilie et à  la passion du  chien. Tout ceci  en plus de ma carrière professionnelle à  conduire de front comme beaucoup.


Sur l’exposition de Mantes la Jolie, il y a bientôt 10 ans, une éleveuse de la région s’arrêtait devant nous pour récupérer son catalogue, et avait sur un chariot dans une cage, 4 jolis épagneuls du  Tibet. Tout de suite le flash, les questions rapides, quelle est cette race, etc.. je passe vous voir… et voilà  pour ne pas la retarder. Plus tard dans la journée après en avoir bien discuté nous avions pris la décision d’acquérir un épagneul du Tibet, donc direction l’éleveuse. Elle nous a écouté et après une conversation riche sur nos connaissances, elle nous proposait une jeune chienne de 7 mois, qui  venait de gagner sa compétition, ainsi est arrivée Ta-Lu-La à la maison.

 

 

Ta-Lu-La

Très photogénique !

 

L’aventure « tibétaine » pouvait commencer ! Chacun apprend à  connaitre l’autre, s’observe, se respecte, bref s’enrichit de ses moments de découverte. Les mois passent et tout est bien en harmonie, le labrador a vite fait copain avec la jeune tibétaine, qui  de son côté très calme ne l’embête pas non plus. Quelques expositions viennent ponctuer notre nouvelle vie avec notre mascotte, qui  nous ravit chaque jour, des bons résultats, des moins bons, tributaires des juges et des relations.

 

Ta-Lu-La

Une fort jolie bouille

 

Comment j’en suis venu à l’élevage :
 Ta-lu-la atteint l’âge de 2 ½ ans, nous décidons de commencer un petit élevage d’épagneul  du Tibet, pour encore mieux servir cette race splendide, et de toute façon, cela a toujours été notre passion, donc cela nous manquait. Je conserve donc mon affixe « des Hauts Flamboyants » et fait accoupler Ta-Lu-La avec un superbe mâle scandinave « Westerner Hailstorm » vivant en France et champion de France.

 

Des chiots Epagneuls Tibétains

 

Quatre bébés arrivent bientôt, 3 femelles et 1 mâle, trois sont sables et une est particolor (sable à  panachures blanches). Nous gardons une femelle sable qui  sera Akoon-Sha. Une petite « crevette » avec une jolie tête, digne de sa maman. L’éleveuse qui  nous a proposé la saillie prend la particolor et nous plaçons  les deux autres chez des particuliers. Akoon-Sha grandit et devient aussi  comme sa maman  une très attachante femelle, joueuse et coquine. Pas trop  de succès en expositions (pas simple de réussir du premier coup), il faut progresser, observer et comprendre. Je mets en place une base de données pour mieux regrouper mes observations, connaitre les cheptels et les lignées, etc... Une nouvelle acquisition d’une femelle à l’étranger, me permet de mieux réussir en expositions et me fait aussi  un peu connaitre plus de personnes sur les rings. 

 

 

Akoon Sha

L'une des premières nées

 

Blossom

 

De nouvelles naissances avec Ta-Lu-La et nous gardons Chaoline, une jolie femelle encore à  la maison, qui  a été Championne d’Allemagne Junior ainsi que son frère, donc la réussite vient à  nous le travail  serait-il récompensé ? Oui surement ! Chaoline est vite cotation 4 c’est à  dire Lice Recommandée au  niveau  du Club de Race comme Ta-Lu-La d’ailleurs. L’autre femelle acquise à  l’étranger est devenue Lice recommandée aussi et comme nous l’avons exposé dans divers pays elle est également championne Internationale rapidement.

 

 

 

Chaoline... impériale !

 

 

Cela fait 4 femelles à  la maison, mais toujours en liberté et dans les canapés, que du  bonheur, de la bonne entente. Nous importons ensuite un magnifique bébé femelle de Finlande, les éleveurs nous faisant entièrement confiance après de nombreux échanges mails, voici  Down-Goblin FALLON à la maison.

 

 

Down-Goblin Fallon

Une bien belle Finlandaise

 

Fallon est aujourd’hui  notre vitrine, sur 30 expositions elle a toujours gagné, que ce soit en France ou à l’étranger , ou par des juges étrangers, au  championnat  ou  sur nos Nationale d’élevage, aujourd’hui 12 CACIB, lice recommandée bien évidemment, c’est je crois me l’être laissé entendre dire, la plus belle chienne de France et ce depuis un bon moment. Un juge a même dit au  public, c’est la chienne que tout éleveur doit rêver de posséder un  jour » c’est dire la qualité de cette femelle ;  à 2 ans championne Internationale, championne de France et du Luxembourg. Elle a fait une portée de 7 bébés dont 5 femelles. 4 sujets sont régulièrement exposés et gagne quasi tout le temps c’est dire la reproductrice. Parmi  ses bébés nous avons gardé Fibbi, et placé auprès de gens sur cette fois, Flower à nos amis, Fantasy  et Forrest à  d’autres amis de la cynophilie sérieux et francs.

 

 

Fibbi

 

Voilà  l’élevage passion est démarré et va bien, nous ne ferons pas de l’élevage en batterie, nos chiens sont tous à  la maison, et pour clore ce chapitre, nous avons fait l’acquisition d’un mâle finlandais dans le même élevage mais de lignées différentes, Down-Goblin DIEGO est arrivé en 2010, il va avoir 1 an bientôt et gagne toutes ses expositions. Il sera notre étalon prochainement.
Actuellement, Akoon-Sha a 4 bébés d’avec un autre mâle finlandais Diego  prendra la  relève sur nos femelles. Nous sélectionnons aussi  les futurs acquéreurs.

 

Historique de la race

 

 

Comme vous le savez, la Chine a envahi le Tibet en 1949 ; des centaines de monastères ont été détruits et la vie des tibétains a considérablement changé ; il n’y a pas d’échanges à proprement parlé entre l’Europe et le Tibet actuellement pour ces raisons ; par ailleurs de nombreux tibétains ont émigré, principalement en Inde en emportant avec eux des épagneuls tibétains ; certains sont actuellement dans les pedigrees de nos chiens, qu’ils viennent d’Inde par l’Angleterre ou des  pays nordiques. Dans leur pays d’origine, ces petits chiens vivaient souvent dans les monastères et remplissaient le rôle de joyeux compagnons ; Ils étaient  capables de rester calmes pendant de longues périodes patiemment couchés sur les genoux des moines durant leurs longues heures de méditation en leur tenant chaud pendant l’hiver. Ils étaient aussi considérés comme des chiens de garde toujours prêts à annoncer l’arrivée d’étrangers. Au Tibet, les moines les gardaient près d’eux et lâchaient les gros dogues pour se défendre des pillards éventuels. Les moines ont toujours traité les épagneuls tibétains avec beaucoup d’égards car selon la tradition bouddhiste ces petits chiens peuvent être une réincarnation d’une âme humaine qui, pour diverses raisons, effectue un cycle de vie différent. Les petits tibbys n’étaient jamais vendus mais offerts en cadeaux comme porte bonheurs.  Le Grand XIIIème Dalaï Lama les aimait particulièrement, les élevait, des documents photographiques en attestent. Les seuls témoignages que l’on a régulièrement viennent de personnes qui voyagent et peuvent ainsi parler des chiens. Un couple d'amis propriétaire d’un mâle « Hauts Flamboyants »  a souvent l’occasion de discuter des tibbys d’origine avec des moines proches du Dalaï Lama, cela permet d’en savoir plus sur les types de chiens d’origine et leurs caractéristiques. Aujourd’hui, il n’y  a plus et depuis longtemps déjà  de véritables chiens de races comme nous, occidentaux l’entendons ! ce sont des « chiens de rue », appelé aussi « damchi » issue de croisement de chiens et à  forte similitude des épagneuls du  Tibet. 

 

 

 

Standard de l'épagneul du Tibet (1998)
Pays d’origine : Tibet / Patronage : Grande Bretagne

 

Fallon

Championne Internationale, France et Luxembourg

 
 
 
Aspect général
 
Petit, Actif et éveillé. Bien proportionné dans son profil général. La longueur du corps est légèrement supérieure à la hauteur au garrot

Caractéristiques
 
Gai et sûr de lui. Extrêmement intelligent. Distant avec les étrangers.
 
Tempérament
 
Eveillé, fidèle mais indépendant
 
Tête et crâne
 
La tête est petite par rapport au corps. Son port est fier. Chez les mâles, elle est masculine sans être grossière. Le crâne est légèrement en dôme. Sa largeur et sa longueur sont moyennes. Le stop est léger mais marqué. Le museau est de longueur moyenne, tronqué. Il a de la substance. Il est dénué de rides. Le menton est assez haut et large. On préfère une truffe noire.
 
Yeux
 
De couleur marron foncé, de forme ovale, vifs et expressifs, de dimension moyenne, assez bien écartés mais dirigés vers l'avant. Le bord des paupières est noir
 
Oreilles
 
De grandeur moyenne, pendantes, bien frangées chez l'adulte et attachées assez haut. On recherche les oreilles légèrement décollées du crâne mais elles ne doivent pas flotter sur le côté. Les oreilles grandes et lourdes, attachées bas ne sont pas dans le type.
 
mâchoires
 
Les dents sont bien rangées et la mâchoire inférieure est large dans la région comprise entre les canines. La denture complète est souhaitable, les dents et la langue ne sont pas visibles lorsque la bouche est fermée. Léger prognathisme inférieur.
 
Cou
 
Moyennement court, fort et bien attaché. Il est couvert d'une crinière (ou châle) de poils plus longs, plus prononcée chez le mâle que chez la femelle.
 
Avant-main
 
Ossature moyenne. Les membres antérieurs sont légèrement arqués mais l'épaule est bien attachée. Epaule bien placée (oblique).
 
Corps
 
Sa longueur, de la pointe de l'épaule à la naissance de la queue est légèrement supérieure à la hauteur au garrot ; côtes bien cintrées ; le dos est droit
 
Arrière-main
 
Bien construits et forts ; jarrets bien descendus ; vus de derrière les membres sont d'aplomb. Grassets modérément angulés.
 
Pieds
 
Pieds de lièvre, petits et nets ; présence de poil entre les doigts, dépassant souvent le pied. Les pieds ronds de chat sont un défaut
 
Queue
 
Attachée haut, abondamment garnie de poils, portée gaiement en formant une boucle sur le dos quand le chien est en action. En station debout, la queue tombante ne sera pas pénalisée.
 
Allures Mouvements
 
Vives, droit devant, dégagées, énergiques
 
Poil
 
Poil de couverture de texture soyeuse, lisse sur la face et la partie antérieure des membres, de longueur moyenne sur le corps, mais couché, assez plat. Sous-poil fin et dense. Les oreilles et la partie postérieure des membres antérieurs sont bien garnies de frange ; la queue et les fesses sont pourvues de poils plus longs. La fourrure ne doit pas être trop abondante et les femelles ont tendance à avoir le poil et la crinière moins fournis
 
Couleur
 
Toutes les couleurs sont permises ainsi que le mélange de toutes les couleurs
 
Poids et taille
 
Le poids idéal est de 9 à 15 livres anglaises (4,1 à 6,8 Kg). La hauteur au garrot est d'environ 10 pouces (25,4 cm).
 
Défauts
 
Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.
 
NB
 
Les mâles doivent avoir deux testicules d'apparence normale complètement descendus dans le scrotum
 
POINTS DE NON CONFIRMATION
approuvés par la Commission Zootechnique de la SCC et le Comité de la S.C.C. le 28 Juin 1995.
 
Type général :
 
• manque de type (insuffisance de caractères ethniques qui fait que l’animal, dans son ensemble, ne ressemble plus suffisamment à ses congénères de la même race).
• taille non comprise entre 22 et 27 cm.
 
Points particuliers dans le type :
 
• rides sur la face (sous les yeux)
• type " Pékinois " : œil rond, protubérant
• blanc de l’œil visible
• strabisme
• langue visible, bouche fermée.
• antérieurs trop arqués.
 
Robe :
 
• présence de ladre
• œil trop clair
 
Anomalies :
 
• monorchidie, cryptorchidie,
• prognathisme inférieur (grignard) excessif, au point de laisser apparaître la langue et / ou les dents, la bouche étant fermée.
• prognathisme supérieur (bégu).
• articulé en ciseaux
• l’articulé en pince n’est toléré que si le menton est suffisamment proéminent (menton haut et large).
• manque de plus de deux incisives

 

 

Fallon, une belle illustration du standard

 

 

Les traits de caractère dominants

et les spécificités de la race


 
Sur un plan purement physique donc phénotype, c’est justement le grand atout de l’épagneul du Tibet que ne pas avoir à subir de toilettage intensif, pas de tresses ou nattes, pas de shampoing et démêlant chaque semaine, juste un coup de brosse régulier pour enlever les bourres aux endroits adéquats. Je le dis souvent, c'est un chien autonettoyant, il peut marcher dans la terre et se salir, quelques instants plus tard il est  propre (son côté chat).


Il ne doit pas être ou  devenir un chien « spectacle », comme on en voit beaucoup  maintenant, mais qui  ont hélas perdu toutes leurs qualités intrinsèques originelles.
A propos de sa santé, on peut dire que ce n’est pas un chien à problèmes majeurs. Il n’est pas cardiaque, pas dysplasique, ne souffre pas de maladies violentes très connues chez d’autres races, il est « rustique ». Bien entendu, il peut survenir des drames, des accidents etc… encore une fois c’est la nature qui  dicte son choix, pas les éleveurs.
Côté longévité, c’est connu et reconnu, c’est un" jeune vieux" ou un" vieux jeune", en moyenne on lui attribue une longévité de 17 ans;  un ami moine tibétain en a gardé un jusqu'à l'âge de 24 ans. En France j’ai entendu parler d'un tibby qui a vécu  jusqu’à 22 ans. Le rôle de l’éleveur encore une fois  ici entre en considération; c'est à  lui de maintenir cet équilibre de bonne santé par des mariages étudiés scrupuleusement, avec des sujets aussi sains que possible ! Le Club de race ne demande aucun examen particulier pour la confirmation, c’est donc un signe de bonne santé. Pour ceux qui le souhaitent, on peut faire l’examen du dépistage des tares oculaires qui permet de donner à  son chien une « cotation » en tant que reproducteur ou  lice.


Son caractère général est des plus recherché, car même si  cela peut paraitre un peu  trop  « parfait », c’est un chien bon de garde, il prévient, il est vigilant, ne se laisse pas trop  approcher, en même temps il est calme, on le dit « anti-stress », il est souple mais têtu et il ne faut pas se laisser prendre à  son petit jeu  favori  de tester pour aller plus loin encore, car on l’adore et lui  cèderait tout. Il n’est pas exigeant, ne nécessite pas trop  d’exercice, si  ce n’est le canapé ! Ce n’est pas un chien  à  « vétérinaires ».


En conclusion, il est rustique, solide, a une grande longévité, pas de problèmes majeurs ni répertorié de santé, endurant des saisons, n’oublions pas qu’il vivait à plus de 4000 m d’altitude et par des températures  très inférieures. Il est l’ancêtre (car âgé de plus de 3000 ans)  des pékinois, Lhassas, Shi-tzu  et autres épagneuls japonais.. c’est le chien type tout à  fait basique de par ses origines (sans manipulations et transformations humaines)

 

Album Photo

 

 

Blossom et Diego

 

 

Edenne et Enjoy

 

 

Fabiola et Forrest

 

 

Encore Diego juste pour le plaisir !

 

 

 

En espérant vous avoir fait partager notre passion et nos émotions, et peut-être vous donner envie de découvrir ce merveilleux petit chien peu aboyeur mais de bonne garde, intelligent et doux, très affectueux et distant à  l’étranger, enfin que de qualités cela pourrait paraitre prétentieux de tout énumérer.

 

(Prop. et Photos : Jean-Luc Navard et Aurélie Hémont)



31/03/2011
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres